Vélo en ville

Une mobilité propre selon le WWF France

Vendredi, 20 Juillet 2018

Précédant l’annonce du gouvernement pour le projet de loi d’orientation sur les mobilités, le WWF France a fait part de ses propositions pour une mobilité propre, en donnant par exemple une place importante au vélo.

 

La transition des mobilités représente un défi majeur pour répondre à la crise climatique. La France a pris un retard considérable sur ce sujet, par opposition aux attentes de la société, estime WWF France.

L’ONG veut la mise en œuvre d’un Plan Vélo ambitieux qui prône la création d’une « Indemnité Kilométrique Vélo» (IKV). Cette IKV serait accessible à tous, fixé à hauteur de 35 euros par salarié et par mois et pourrait être cumulable sous conditions.

D’après, un sondage Ifop, 83 % des Français sont favorables à une augmentation de la place accordée au vélo en ville. Cependant, seuls 3 % des Français se déplacent à vélo de nos jours alors qu’ils sont un quart au Danemark et un tiers au Pays-Bas à se déplacer à vélo.

Le transport en France, étant l’unique secteur à avoir augmenter ses émissions de plus de 10% ces 25 dernières années, représente un tiers des émissions de gaz à effet de serre (GES) en France. Pour le WWF France, il faut « revoir notre approche à la mobilité, se déplacer moins, mieux et autrement ».

Le WWF France souhaiterait que le gouvernement généralise les « zones à faibles émissions » et crée des « zones à très faibles émissions » d’ici 2025, dans lesquelles les véhicules diesel et essence seraient interdits à la circulation.