Privatisation des Aéroports de Paris: l'appel à référendum est lancé

Mardi, 18 Juin 2019

Le dispositif de recueil de signatures concernant le projet de privatisation des aéroports de Paris (ADP) a été lancé le 13 juin. Il faudra recueillir 4,7 millions de signatures, soit 10% du corps électoral, pour demander l’organisation en France du premier « référendum d’initiative partagée » (RIP), sur la question. L'objectif est d'empêcher la privatisation afin que les aéroports restent un service d'intérêt général.

L'objectif du recueil de signatures est de forcer le gouvernement à organiser un référendum pour consulter les citoyens sur la privatisation des Aéroports de Paris*.

Le projet du gouvernement français de privatiser les aéroports de Paris fait grand bruit et canalise beaucoup d'oppositions. Plusieurs arguments sont avancés par les opposants au nom de la transition écoligique, de la justice sociale, de l'intérêt général...

  • Économie publique

L'État est actionnaire à 50,6% d'ADP ce qui génère 185 millions de recettes publiques par an, un chiffre en constante croissance. À l'heure des coupes budgétaires et sociales, beaucoup s'étonnent de voir le gouvernement renoncer à une telle recette, au profit d'actionnaires privés.

  • Justice sociale

Selon Patrick Weil, politologue : « Supprimer des recettes d’État, qui sont aujourd’hui payées par des taxes sur l’utilisation de l’avion, revient à les remplacer par des impôts qui seront payés par des gens qui, pour la plupart, ne prennent pas l’avion. C’est en quelque sorte un transfert d’impôts des plus aisés – ceux qui utilisent l’avion ou le fret aérien – vers le reste de la population, plus modeste. ». Cela mènerait à une aggravation des inégalités.

  • Transition écologique

Confier au secteur privé la responsabilité de telles infrastructures, c’est lui offrir la possibilité de spéculer à la hausse sur le transport aérien afin de maximiser ses profits, à contre-courant de la volonté de réduire le trafic aérien du fait de son impact écologique. "L’intérêt financier de l’actionnaire privé est forcément dans l’augmentation de la courbe du trafic aérien !" explique Claire Nouvian, militante écologiste. Pour aller vers une décroissance du trafic aérien, la maîtrise publique d’équipements stratégiques tels qu’ADP est donc indispensable.

  • Emploi

Les logiques de rationalisation du personnel et de recours à la sous-traitance risquent fort d'avoir un impact négatif sur l'emploi au sein d'ADP. Déjà depuis l’ouverture du capital du groupe et l’amorce de la privatisation, l'emploi a baissé alors que le trafic géré par l’infrastructure a augmenté.

Le receuil des signatures est un processus enclenché par 248 parlementaires de tous bords politiques, puis validé par le Conseil Constitutionnel. Inscrite dans la Constitution en 2008, la procédure n’a pour l’heure jamais été utilisée.

Le dispositif est ouvert jusqu'au 13 mars 2020. Citoyen.ne.s français.es, signez !

*Les aéroports de Paris représentent 6680 hectares d’infrastructures et de terrains – l’équivalent des 2/3 de la superficie de Paris – et une valorisation estimée à 10 milliards d’euros et regroupent les trois grands aéroports parisiens – Roissy, Orly, Le Bourget – ainsi qu’une dizaine d’autres aérodromes en Ile-de-France et un héliport.

Pays: 

France