Microplastiques, maxi impact

Vendredi, 8 Février 2019

L'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) a soumis fin janvier une proposition de restriction des particules de microplastique qui sont ajoutées volontairement aux préparations qui sont utilisées par les professionels ou directement par les consommateur.trice.s. L'objectif final est l'interdiction complète d'ajout de ces micro-particules dans les produits cosmétiques, de soin, détergents ou les produits de nettoyage d'ici fin 2020. 

 

Faisant parti de la « stratégie plastique » de l'Union européenne, cette proposition s'inscrit parfaitement dans le mouvement environnemental amorcé depuis quelques années. Après la proposition de la Commission de réduire considérablement les plastiques à usage unique, elle s'attaque désormais aux microplastiques qui eux aussi ont un impact énorme sur la pollution des océans mais également sur la santé des consommateur.trice.s. Le terme microplastique désigne une réalité vaste mais il est possible de définir cela comme des microscopiques (c'est-à-dire plus petites que 5 millimètres) particules de polymer synthétiques.

Les dangers concrets sur la santé et sur l'environnement sont encore en période d'évaluation, cependant l'Union européenne anticipe des résultats alarmants. En effet, une fois relâchés, ces élements se veulent particulièrement restistants dans l'environnement et du fait de leurs tailles miniscules sont pratiquement impossible à repérer puis recycler.

Si la proposition de l'Agence est acceptée, elle pourrait conduire à la réduction des émissions de microplastiques de plus ou moins 400 000 tonnes sur 20 ans.